Rechercher
  • Sidonie

Les femmes pendant l'Easter Rising




Aujourd'hui je vous retrouve pour vous parler des femmes pendant l'Insurrection de Pâques de 1916. En effet, le rôle des femmes pendant l'Easter Rising a été un peu flou. Mais, nous savons maintenant que près de 300 femmes ont participé au conflit, en prenant les armes ou en aidant d'une autre manière. 77 d'entre elles ont été enfermées au Richmond Barracks avant d'être transférées dans d'autres prisons ou relâchées.

Les Richmons Barracks proposent d'ailleurs une exposition sur ces 77 femmes (disponible également en ligne).


La plus connue de ces femmes est : la comtesse Constance Markieviecz. Néanmoins, nous pouvons également citer Elizabeth O'Farrell qui est maintenant de plus en plus reconnue. Je vous expliquerai les polémiques qui entourent Elizabeth O'Farrell un peu plus bas dans l'article.

2 femmes participant à l'Easter Rising avaient un rang militaire élevé : Constance Markieviecz, qui était Lieutenant et le Dr. Kathleen Lynn qui était Capitaine.

Les femmes ont fait partie de presque toutes les garnisons des forces rebelles, sauf celle de Boland's Mill, sous commandement de Éamon de Valera (futur Premier Ministre et Président irlandais).


1 seule femme est décédée pendant l'Easter Rising : Margaretta Keogh. C'était une infirmière qui a été tuée dans la zone du South Dublin Union. Elle ne faisait pas partie des forces rebelles mais était une civile qui aidait les blessés. Elle a été tuée par les forces britanniques.




De quelle(s) organisation(s) venai(en)t ces femmes ?



Les femmes venaient principalement de deux groupes :

  • Irish Citizen Army

Certaines femmes étaient déjà officières pour l'organisation Irish Citizen Army, c'était le cas de la Comtesse Markievicz (aussi membre de Cumann na mBann), du Dr. Kathleen Lynn, qui était médecin-chef dans le groupe; ou encore Helena Molony postée au City Hall.

Les femmes venant de l'Irish Citizen Army étaient majoritairement positionnées à St Stephen's Green et au City Hall.



  • Cumann na mBan


Membres de Cumann na mBann

L'organisation Cumann na mBann (qui veut dire Le Conseil des femmes), a été créée en 1914 après une réunion ayant eu lieu au Wynn's Hotel de Dublin en fin d'année 1913. En 1916, elle devient une organisation auxiliaire des Irish Volunteers (seulement composé d'hommes). Cumann na mBann finance les deux organisations, pendant que les Irish Volunteers apprennent aux femmes l'art de la guérilla et à tirer avec une arme. De nombreuses femmes faisaient partie de l'Irish Citizen Army et de Cumann na mBann, comme la comtesse Markievicz.

Les femmes venant de Cumann na mBann était majoritairement stationnées à Marrowbone Lane (près de la distillerie Jameson), Four Courts et au GPO.




16 femmes de l'Easter Rising


Pour faire un parallèle avec les 16 hommes exécutés pendant l'Easter Rising j'ai décidé de vous présenter 16 femmes liées également à l'Easter Rising : des femmes se trouvant sur le front, des femmes qui ont aidé à l'arrière mais également des veuves liées de près ou de loin aux signataires, qui ont participé à leur manière à l'Easter Rising et à l'indépendance de l'Irlande après la rébellion.




Les femmes au front


  • Comtesse Constance Markievicz

Constance Markievicz est née à Londres en 1868. Elle est la première de 5 enfants, d'une famille plutôt aisée. Son père était le 5e baronnet de Sligo, elle a passé son enfance à Lissadell dans le comté de Sligo avant d'être envoyée à Londres. Elle intègre l'école d'art : Slade School of Art et à 25 ans décide d'aller continuer ses études à Paris. Elle y rencontre son mari, un comte Polonais : Casimir Dunin-Markievicz.

Elle est amie avec 'AE' Russell et W.B. Yeats.


La Comtesse Markievicz retourne en Irlande à partir de 1903 avec son mari. Elle commence à participer à la vie politique en Irlande, surtout en faveur du nationalisme. Elle rejoint l'Irish Citizen Army grâce à James Connolly.


Pendant l'Insurrection de Pâques, elle dirige une garnison à St Stephen's Green, quand les forces britanniques arrivent au Shelbourne Hotel, ils doivent battre en retraite au Royal College of Surgeons, situé de l'autre côté du parc. A la fin de la rébellion, elle est arrêtée, emmenée au Richmond Barracks avant d'être jugée. Elle est d'abord condamnée à mort, puis en raison de son sexe, la peine est réduite pour de la prison à vie : en premier lieu à Kilmainham Gaol, puis à Aylesbury Gaol en Angleterre.


En 1917, elle est libérée suite à l'amnistie générale. Elle continue à oeuvrer pour une République d'Irlande, elle est la première femme à être élue au Parlement de Westminster, où elle refuse de prendre siège (comme la plupart de ses collègues). Elle est la première femme à avoir été élue et servit au Dáil Eireann.


Elle meurt en 1927 à Dublin d'une péritonite. Elle a refusé des funérailles nationales et est enterrée au Glasnevin Cemetery, dans la section Républicaine.


La maison où elle a passé son enfance est visitable. Elle est située à Lissadell dans le comté de Sligo, au nord de la ville de Sligo. Vous pouvez vous rendre sur leur site internet ici.


  • Dr. Kathleen Lynn

Le Dr. Kathleen Lynn est née en 1874 dans le comté de Mayo. Kathleen étudie la médecine à l'université catholique de médecine de Cecila Street, elle en sort diplômée en 1899. En 1913, elle aide la comtesse Markievicz à soigner Helena Molony qui la convertit peu à peu au mouvement nationaliste. Elle soutient le Lockout de Dublin de 1913 et devient amie avec James Connolly.


Pendant l'Insurrection de Pâques, elle est nommée capitaine et était stationnée au City Hall. De là, elle soignait les blessés. C'est elle qui a été en charge d'apprendre les soins de premiers secours aux différentes organisations de l'Armée Républicaine d'Irlande (Irish Citizen Army, Irish Volunteers et Cumann na mBann).


Elle est arrêtée et emmenée au Richmond Barracks à la fin de l'Easter Rising, en attente du jugement. Elle est d'abord emprisonnée à Kilmainham Gaol, puis à la prison de Mountjoy, avant d'être envoyée elle aussi en Angleterre. Là-bas, elle n'était pas en prison mais elle a été envoyée travailler avec un médecin vers Bath. A la fin de l'année 1916, elle retourne à Dublin, dans sa maison de Rathmines où elle exerce son métier de médecin.


Elle reste très engagée politiquement dans la cause nationaliste. En 1917 elle devient vice-présidente du Sinn Féin et une membre du parlement (TD) pour Dublin en 1923, même si elle ne prend pas place au Dáil Eireann. En 1919 elle co-fonde un hôpital pour enfants : Saint Ultan’s Hospital.


Elle décède en 1955 à Dublin.


On sait également maintenant que le Dr. Kathleen Lynn et Madeleine Ffrench-Mullen étaient en couple et habitaient ensemble jusqu'à la mort de Madeleine.


Un film sur la vie de Kathleen Lynn a été fait, vous pouvez le trouver juste ici : The Rebel Doctor (en anglais).


  • Elizabeth O'Farrell

Elizabeth O'Farrell est née en 1884 à Dublin. Elle a été formée en tant qu'infirmière et sage-femme au National Maternity Hospital sur Holles Street à Dublin. Elle faisait également partie de la Gaelic League et savait parler irlandais.


Engagée politiquement, elle se bat pour le droit de vote des femmes et rejoint d'abord l'organisation Inghinidhe na hÉireann puis Cumann na mBan. Elle a été messagère pour les organisations qui participaient à l'Easter Rising, pour livrer des informations dans tout le pays.


Pendant l'Insurrection, elle est basée au GPO et s'occupait des blessés. Quand est venu l'ordre d'évacuer, elle fait partie des 3 femmes à être restée au GPO. Quand la décision de se rendre est prise, elle est celle qui est allée livrer le message au Général Lowe. Elle a accompagné Patrick Pearse se rendre auprès des forces britanniques.

C'est de ce moment qu'une polémique est apparue. Je vous laisse juger les photos suivantes par vous-mêmes.




La première photo est celle qui a été diffusée dans les médias à l'époque. Elizabeth O'Farrell a tout simplement été enlevée de l'image. La seconde est la photo du moment qui s'est vraiment passé. On ne voit que le bas de sa jupe et ses chaussures derrière Patrick Pearse (à droite). Cette action a été vivement critiquée et a été appelée « Eirebrushed » pour le jeu de mots avec le mot anglais « airbrush » qui veut dire retoucher.

Elle a livré les messages de cessez-le-feu à tous les protagonistes en place, bravant les balles qui pouvaient la toucher ou encore évitant les corps morts sur le sol.


Elle a été arrêtée, mais a été vite libérée.


Après l'Easter Rising, elle a continué à se battre pour l'Indépendance de l'Irlande.


Elle est décédée en 1957 à Bray et est enterrée au Glasnevin Cemetery dans la section Républicaine.


  • Julia Grenan

Julia Grenan est née en 1884 à Dublin. Elle a grandi à côté de la famille d'Elizabeth O'Farrell. Les deux femmes sont considérées comme amies depuis très longtemps. On sait également maintenant que les deux étaient plus qu'amies, et vivaient ensemble chez Elizabeth O'Farrell.


Comme Elizabeth, Julia a rejoint les organisations Inghinidhe na hÉireann puis Cumann na mBan. Elle a également été engagée dans le droit pour le vote des femmes. Elle a aussi été messagère avec Elizabeth.

Naturellement, elle était présente au GPO pendant l'Insurrection et est restée avec Elizabeth quand l'ordre d'évacuer a été donné.

Elle a été arrêtée et emmenée au Richmond Barracks dans un premier temps, puis enfermée à Kilmainham Gaol. Elle a fini par être libérée.


Elle a continué à se battre pour l'Indépendance de l'Irlande après l'Easter Rising.


Elle est décédée en 1972 à Dublin et a été enterrée à côté d'Elizabeth O'Farrell à Glasnevin Cemetery.


  • Winifred Carney

Winifred Carney est née à Bangor en 1887, elle est la plus jeune d'une famille de 6 enfants. Ses parents se sont séparés quand elle était jeune et elle a vécu au nord de Belfast avec son frère et sa mère.


Elle se forme pour devenir secrétaire et devient employée chez un avocat. Au début de sa vingtaine, elle rejoint la Gaelic League et s'engage politiquement à Belfast. Elle devient secrétaire pour une organisation syndicale, elle y remplace une amie malade. Là-bas, elle y rencontre James Connolly et ils écrivent ensemble un Manifeste pour les droits des employés travaillant le lin à Belfast.


Elle s'engage dans l'organisation Cumann na mBan avec les filles de James Connolly. Avant l'Insurrection de Pâques, James Connolly envoie quelqu'un la chercher pour le rejoindre. Elle a été la première femme à rentrer dans le GPO et était considérée comme secrétaire et aide-de-camp de James Connolly.

Elle refuse de partir quand l'ordre est donné d'évacuer pour rester avec Connolly, blessé à la jambe et au bras.


Elle a été arrêtée et emmenée à Kilmaihnam Gaol puis la prison de Mountjoy. Elle a été ensuite déportée en prison en Angleterre. Elle a été tout de même relâchée avant Noël 1916.


Après l'Easter Rising elle a continué son engagement politique en se présentant aux élections générales de 1918 en tant que candidate Sinn Féin. Elle n'a malheureusement pas été élue. Elle reste tout de même socialiste et rejoint le Parti Travailliste, puis le Parti Socialiste de Belfast dans les années 30.


Elle est décédée en 1943 à Belfast et est enterrée au Milltown Cemetery.


  • Margaret Skinnider

Margaret Skinnider est née en 1892 en Ecosse, d'une mère Ecossaise et d'un père Irlandais. Elle est formée pour être professeure à Glasgow. Elle enseigne les mathématiques là-bas jusqu'en 1916, quand elle démissionne pour prendre part à l'Insurrection de Pâques.


Elle devient messagère pendant les combats, et s'habille souvent en tenue d'homme. Elle a fait partie de la garnison de St Stephen's Green/Royal College of Surgeons. Elle est connue pour être la seule femme à être blessée pendant la rébellion.

Elle a d'ailleurs été emmenée au St Vincent's Hospital de l'autre côté du parc pour être soignée. Blessée avec des balles dum-dum, elle souffre terriblement. Après avoir été soignée, elle parvient à s'enfuir pour ne pas être renvoyée en Ecosse.


Elle a fui aux Etats-Unis quelque temps pour faire profil bas. Là-bas, elle a récolté de l'argent pour soutenir la cause républicaine en Irlande. Elle a participé à la Guerre d'Indépendance et à la Guerre Civile en Irlande.


Elle est décédée en 1971 et est enterrée à côté de la Comtesse Markievicz dans la section Républicaine du Glasnevin Cemetery. Elle a été la 3e femme à être enterrée à cet endroit, la première étant la Comtesse Markievicz et la seconde, la femme de James Connolly.


  • Lily Kempson

Lily Kempson est née en 1897 dans le comté de Wicklow. Elle est connue pour avoir été la plus ancienne survivante de l'Insurrection de Pâques.


Sa famille a déménagé à Dublin quand elle était enfant, elle a vécu dans la pauvreté. Elle a été embauchée en tant qu'employée dans l'usine de biscuit Jacobs. Pendant le Lockout de 1913 de Dublin, elle fait grève avec son amie Rosie Hackett. Elle perd son job et est emmenée à la prison de Mountjoy pour ses actions durant le Lockout. Elle parvient à sortir de la prison sous caution après 2 semaines et évite de justesse la maison de correction en mentant sur son âge (17 au lieu de 16). Elle travaille ensuite au Liberty Hall.


Pendant l'Insurrection de Pâques, Lily était dans la garnison de St Stephen's Green/Royal College of Surgeons. On lui a donné un fusil avec lequel elle a menacé un des soldats rebelles pour ne pas qu'il s'enfuit.

Elle a servi de messagère entre le GPO et sa garnison.


Elle parvient à ne pas être arrêtée et à s'enfuir pour les Etats-Unis où elle reste jusque la fin de sa vie.


Elle est décédée en 1996 à Seattle.


  • Madeleine Ffrench-Mullen

Madeleine Ffrench-Mullen est née en 1880 à Malte. Elle est la fille aînée de St Laurence Ffrench Mullen, un chirurgien de la Royal Navy. Quand son père prend sa retraite, ils déménagent en Irlande. Influencée par le métier de son père, elle a passé sa vie à s'occuper des autres.


Elle s'engage politiquement en faveur du socialisme et pour une amélioration des conditions de travail des travailleurs. Elle a été membre de l'organisation Inghinidhe na hÉireann puis Cumann na mBan et enfin de l'Irish Citizen Army.


Pendant l'Insurrection, elle est stationnée à St Stephen's Green/Royal College of Surgeons. Elle dirigeait 15 femmes pendant les combats, leur rôle était de surveiller les véhicules, d'éloigner les civils, de garder les entrées du parc et de soigner les blessés.


Elle a été arrêtée et emmenée au Richmond Barracks avant d'être emprisonnée à Kilmainham Gaol, puis à la prison de Mountjoy. Elle a été relâchée le 4 juin 1916.


Après l'Easter Rising elle est restée engagée. Elle a co-fondé l'hôpital pour enfants St Ultan's Hospital en 1919 avec Dr Kathleen Lynn avec qui elle avait une relation.


Elle est décédée en 1944 à Dublin.


  • Helena Molony

Helena Molony est née en 1883 à Dublin. Rapidement, elle devient orpheline de mère, mais son père se remarie. Il n'y a pas de véritable entente entre sa belle-mère et elle. Helena vit une enfance plutôt malheureuse.


Elle rejoint l'organisation Inghinidhe na hÉireann après avoir écouté un discours de Maud Gonne. En 1908, elle devient l'éditrice d'un journal mensuel appelé Bean na hEireann (Femmes d'Irlande). De nombreuses personnalités engagées de l'époque ont écrit dans ce journal. Elle était également membre de l'Abbey Theatre.


Pendant l'Insurrection de Pâques, elle fait partie de la garnison du City Hall. Cette garnison avait pour objectif de prendre d'assaut le château de Dublin. Elle était sous la direction de Sean Connolly, première personne à avoir été abattue pendant le soulèvement.


Elle a été arrêtée et emmenée au Ship Street Barracks, puis enfermée à Kilmainham Gaol. Elle a été ensuite déportée en Angleterre à la prison d'Aylesbury.


Elle reste engagée politiquement après l'Easter Rising.


Elle est décédée en 1967 à Dublin.


  • Nellie Gifford

Nellie Gifford est née en 1880 à Dublin, elle est la soeur ainée de Grace Gifford Plunkett et Muriel MacDonagh. Elle était journaliste et actrice.


Elle a travaillé pendant 7 ans, après avoir quitté l'école, en campagne et en a appris beaucoup sur la condition des Irlandais ne possédant pas de terre. Quand elle revient à Dublin, elle en profite pour éduquer ses soeurs sur cette question.


Elle devient vite engagée politiquement et devient une membre fondatrice de l'Irish Citizen Army.


Pendant l'Insurrection de Pâques, elle a été la seule femme de sa famille à se battre et été stationnée à St Stephen's Green/Royal College of Surgeons. Elle a été arrêtée et emmenée au Richmond Barracks, puis à Kilmainham Gaol et enfin à la prison de Mountjoy.


Elle a réussi à récupérer de nombreux artefacts de l'Easter Rising, ces objets forment maintenant la collection de 1916 des musées nationaux d'Irlande.


Elle est décédée en 1971 à Dublin.


  • Lily O'Brennan

Lily O'Brennan (Elizabeth) est née en 1878 à Dublin. Elle est la soeur cadette d'Áine Ceannt. Elle devient professeure.


Engagée politiquement, elle rejoint Cumann na mBan après avoir participé à la première réunion en 1913.


Pour l'Insurrection de Pâques, elle a aidé, avec sa soeur, aux préparatifs : récupérer des armes, les cacher, etc. Elle était stationnée à Marrowbone Lane. Elle a été arrêtée et emmenée au Richmond Barracks, puis enfermée à Kilmainham Gaol. Elle a été relâchée, le jour où son beau-frère se faisait exécuter.


Après l'Easter Rising, elle reste engagée politiquement et rejoint le Sinn Féin. Elle devient secrétaire pour Arthur Griffith (fondateur du parti Sinn Féin).


Elle est décédée en 1948 à Dublin.


  • Rosie Hackett

Rosie Hackett est née à Dublin en 1893. Elle a co-fondé l'union syndicale des travailleuses irlandaises (Irish Women Workers' Union) en 1911 avec Delia Larkin pour dénoncer les conditions de travail de l'entreprise de biscuits Jacob's.


Engagée également politiquement, elle rejoint l'Irish Citizen Army. Pour l'Insurrection, elle fait partie du groupe qui a imprimé la première Proclamation de la République d'Irlande. Elle a été stationnée à St Stephen's Green/Royal College of Surgeons. Elle a été arrêtée et emmenée au Richmond Barracks puis a été enfermée à Kilmainham Gaol.


Elle est décédée en 1976 à Dublin. Un pont à Dublin porte son nom.




Les femmes ayant perdu leur mari

  • Hanna Sheehy Skeffington

Hanna Sheehy Skeffington est née en 1877 à Kanturk dans le comté de Cork. Elle a toujours baigné dans l'activisme : son père était impliqué dans l'Irish Republican Brotherhood et plus tard était un membre du Parlement, et son oncle était un prêtre engagé dans la Land League (question des possessions de terres pour les Irlandais).


Ce n'est que naturellement qu'elle s'est engagée pour le droit de vote des femmes et pour l'égalité homme-femme en Irlande. Elle a également été co-fondatrice du syndicat des travailleuses irlandaises (Irish Women Workers' Union).


Elle a rencontré Francis Sheehy Skeffington grâce à un ami commun, James Joyce. Ils se sont mariés en 1903 à Dublin. Ils ont tous deux pris le nom Sheehy Skeffington, Hanna étant née Sheehy et Francis, Skeffington.


Tous deux républicains, ils ont participé à leur manière à l'Insurrection. Ils étaient pacifistes et n'ont pas pris part au combat armé. Hanna livrait les messages et de la nourriture au GPO. Malheureusement, son mari Francis n'aura pas survécu à ce pacifisme... Il a essayé d'empêcher les pillages et a été arrêté par les forces britanniques. Condamné, mais innocent, il a été tué par le Capitaine Bowen-Colthurst.


Hanna ne s'est jamais remariée et a participé d'autant plus aux questions politiques. Elle s'est engagée avec le Sinn Féin, est allée aux Etats-Unis pour récolter des fonds pour le parti.


Elle est décédée en 1946 et est enterrée avec son mari au Glasnevin Cemetery.


  • Kathleen Clarke

Kathleen Clarke est née en 1878 à Limerick. Elle était la troisième fille dans une fratrie de 10 enfants (9 filles et 1 garçon). Son père faisait partie du mouvement Fénien et a participé à une révolte en 1867. Il a passé quelque temps en prison. Malheureusement il décède quelques temps plus tard et c'est son oncle paternel, John Daly qui prend en charge la famille.


C'est grâce à son oncle qu'elle rencontre Tom Clarke en 1898, les deux hommes ayant été enfermés dans la même prison en Angleterre. A leur rencontre c'est le coup de foudre, ils tombent tous deux amoureux malgré 20 années de différence. Il se marient en 1901 à New York.


En 1907, les Clarke reviennent en Irlande, Tom sentant une montée du mouvement nationaliste en Irlande et une guerre imminente en Europe. En 1913, il est impliqué dans la création des Irish Volunteers et Kathleen, une membre fondatrice des Cumann na mBan.


Peu avant l'Easter Rising, Kathleen Clarke a été introduite dans l'Irish Republican Brotherhood pour obtenir toutes les informations sensibles au cas où l'Insurrection serait un échec. Elle pourrait continuer le combat pour l'indépendance de l'Irlande. Elle n'a donc pas participé à la révolte sur le front.


Kathleen a donc perdu son mari et son petit frère (Edward Daly), tous deux exécutés en mai 1916.


Après le soulèvement, Kathleen a été très active et s'est battue pour l'indépendance, elle a même été arrêtée et emprisonnée à la prison des femmes Holloway avec la Comtesse Markievicz et Maud Gonne.

Elle a été la première femme à être élue maire de Dublin en 1939.


Elle est décédée à Liverpool en 1972 mais est enterrée à Dublin (Deansgrange Cemetery). Elle a même reçu des funérailles nationales.


  • Grace Gifford Plunkett

Grace Gifford Plunkett est née en 1888 à Dublin, d'un mariage mixte (mère protestante et père catholique). Elle a été élevée dans la foi Protestante mais était tout de même très active dans le mouvement nationaliste et républicain. Elle a également été formée à la Dublin Metropolitan School of Art.


Elle a rencontré Joseph Plunkett grâce à son beau-frère Thomas MacDonagh, marié à sa soeur Muriel (Gifford) MacDonagh. Elle s'est convertie à la religion catholique quand Joseph Plunkett la demande en mariage en 1915. Le mariage devait avoir lieu le Dimanche de Pâques 1916 mais a été retardé à cause de l'Easter Rising.


L'histoire comme on la connait fait que Joseph était un des signataires de la Proclamation de la République, il a donc été condamné à mort. Juste avant de mourir, Grace et Joseph ont pu se marier dans la Kilmainham Gaol. Ils n'ont pu se voir que le temps de la cérémonie, après celle-ci Grace a dû partir. Elle n'a été autorisée qu'à revenir quelques heures avant l'exécution de son mari.


Grace Gifford est restée active dans le mouvement nationaliste.


Elle est décédée en 1955, assez subitement, à Dublin. Elle a reçu les honneurs militaires pendant son enterrement et est enterrée non loin du carré Républicain.


Une chanson a été écrite en sa mémoire Grace, chanson écrite en 1985 par Frank et Seán O'Meara. Un roman a également été écrit sur les soeurs Grifford, il n'est disponible qu'en anglais Rebel Sisters par Marita Conlon McKenna.


  • Áine Ceannt

Áine Ceannt est née en 1880 à Dublin, sous le nom Frances Mary O’Brennan. Sa soeur aînée était Lily O'Brennan qui a participé à l'Easter Rising.


Frances O'Brennan a changé son prénom en Áine quand elle a rejoint la Gaelic League. C'est là qu'elle a rencontré son mari, Éamonn Ceannt. Ils se sont mariés en 1905.


Áine fait partie des co-fondatrices du mouvement Cumann na mBan. La maison des Ceannt était souvent utilisée pour les réunions de l'Irish Republican Brotherhood et les réunions du conseil de guerre de l'organisation. Elle a donc observé de nombreuses réunions sur les préparatifs de l'Easter Rising.


Elle a passé l'Insurrection avec son fils dans la maison de Cathal Brugha et en revenant chez eux, ils ont retrouvé la maison saccagée et pratiquement détruite. Elle a pu rendre visite à son mari 2 fois en prison avant son exécution, mais les visites étaient tout sauf intimes.


Elle est également restée active dans le mouvement républicain et est restée dans l'organisation Cumann na mBan. Elle a aussi rejoint le parti politique Sinn Féin. De nombreuses descentes ont eu lieue chez elle pendant la guerre d'Indépendance, pas moins de 11 fois ! Elle s'est engagée auprès de nombreuses associations.


Elle est décédée en 1954 à Dublin et est enterrée au Deansgrange Cemetery.




Alors qu'avez vous pensé de ces différentes histoires de femmes ? Cela vous plairait d'en apprendre plus sur d'autres irlandaises ? Faites le moi savoir dans les commentaires !

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout